Il pleut, ma porte est ouverte sur une rue ruisselante et déserte. Cela m'amène à "réflexionner" ( Les artistes sont inventifs, j'ai le droit ...) une fois de plus sur les manifestations organisées pour " faire connaitre " les métiers d'art. 

Hier , les rares visiteurs ont ...visité, en notant au passage que " ce n'est pas la peine de faire autant de pub" si des boutiques sont fermées... J'ai justifié l'absence de certains, car les journées des métiers d'art sont organisées trop tôt en saison pour les ateliers fermés l'hiver.

Certains ne comprennent pas les fermetures hivernales, alors j'explique: Un artisan d'art mange, se chauffe (Enfin, essaye), paye un loyer ( Enfin, essaye), élève ses enfants ( Enfin essaye). Essayez donc de faire tout ça en ouvrant des boutiques non chauffées, sans double-vitrage, parfois sans eau ni toilettes, juste pour faire joli et valoriser la ville, en plein hiver. Essayez de créer les mains gantées, emmitouflé dans une grosse doudoune généralement conçue pour s'éclater sur les pistes ( de ski, pas les circuits balisés d'artisanat...)

Je dis , je répète, comme je l'ai déjà fait à l'occasion des marchés de Noël, les artisans d'art devraient être subventionnés !!! Pourquoi donc ne considère- t'on pas comme un travail qui mérite salaire le fait d'être là, lumières allumées ( Qui paye l'électricité?) à 10 heures du matin, un dimanche de pluie? Nos élus viendront, peut-être, s'ils ont un parapluie étanche et s'ils ont bien digéré leur déjeuner dominical, faire un petit tour dans l'après-midi. Eux toucheront leur indemnité, même s'ils ont préféré la sieste ou un Monopoly avec leurs enfants. Pour nous complimenter, ils nous diront même" Ah, vous avez mis un porte-parapluie, c'est mieux que l'an dernier"!

Certains pensent ( et m'ont déjà dit , d'ailleurs-- je pense notamment aux services sociaux quand j'ai débarqué en Art-Dèche-- ) que je n'ai qu'à changer de métier si je ne " gagne " pas ma vie. Comme ils le disent aux instits, aux professions de santé, à...tous ceux qui rament en espérant atteindre un jour la terre ferme... Le scandale est général: La belle vie pour les dirigeants, les décideurs, les malins qui se sucrent sur le dos des petits...

Les artistes, les artisans d'art, les personnels des services hospitaliers, des écoles, j'en passe, la liste est longue, sont des larbins juste là pour servir ...

Comme disait Gide: " L'art commence avec la difficulté". Le problème , c'est qu'il finit souvent dedans, comme un poisson d'art'vril ...

Vivons pour créer, parce créer pour vivre, c'et pas gagné...

P1070248