Vous me questionnez souvent quant à l'utilisation de ces fils fins, qui vous déconcertent. Après une période de perplexité, j'étais comme vous hésitante, mais aujourd'hui, je ne pourrais plus m'en passer. En fait, quand j'ai envie de créer ou de suivre un modèle, je détermine la grosseur d'aiguilles AVANT de choisir mon fil. Ensuite , j'ai le réflexe " mélange"... Je ne fais pas beaucoup de dentelle, mais les fans de fil " Lace" ( dentelle) ne me posent pas la question, parce qu'elles utilisent tous ces fils directement, pour leurs châles et autres chefs-d'oeuvre. En mélanges, ces fils offrent d'infinies possibilités: Déjà, quand une laine me plait, mais est un peu trop fine pour mon projet, je rajoute un fil de lin, de soie ou de mohair fin, selon le style que je veux donner . Ce rajout a l'avantage de personnaliser le projet, et va déterminer sa saison. Voici quelques exemples pour vous permettre de mieux comprendre: Ce caraco a été initialement tricoté avec Coraline , un gros fil d'été de Fonty, qui n'existe plus, avec des aiguilles n° 6:

100_0741

Je voulais le faire en Flower bed Shaggy, qui se tricote en 4,5/5, j'ai donc rajouté un fil de Kidopale ( 1). Le même mélange m'a permis de faire la " Veste d'Estelle" ( 2 ):

P1020419 P1020599

Estelle voulait le même caraco, mais ...en Furin Noro. Qu'à cela ne tienne, j'ai ajouté aussi un fil de Kidomulti:

P1020640 J'aurais pu, pour faire des versions plus estivales, ajouter du lin ou de la soie à la place du mohair...

J'utilise aussi beaucoup la Flower bed tricotée avec un autre fil:

Voici la tunique où Flower Bed est associée à la soie Habu, ce qui permet de " diluer" le dégradé. Les bordures sont en soie Habu doublée.

P1020918

et le petit dernier , en mélange Shinkiro et soie Habu, très reposant dans la mesure où j'ai " suivi le modèle" ...initialement en Taiyo Noro.

P1030037

Ne vous laissez plus limiter par les " modèles " du commerce! Osez! Je ne vous montre que les résultats, mais il m'arrive de rater! Exactement comme les aquarelles , sauf que les tricots peuvent ...se détricoter...

A mes débuts, je ne savais pas ce qu'était un patron ( A tous les sens du terme, d'ailleurs, je n'ai jamais supporté d'avoir un " patron"!!), j'ai tout appris seule, et cela oblige à l'invention: Je peux vous dire que j'avais beaucoup moins d'imagination il y a 30 ans, et que mes pulls "tubes" ne ressemblaient pas à autre chose...que les modèles d'aujourd'hui de Phildar ou La Droguerie!!!Ce qui me fait bien rigoler ...

Pour être sérieuse et vous rendre service, et revenir à nos fils fins, ils offrent donc des possibilités infinies de mélanges. Les japonaises rencontrées sur les salons se posent moins de questions que nous: La majorité de leurs ouvrages aériens sont faits en fils fins, simples, doublés ou même triplés.

Les petits cônes magiques sont chers, mais comme le métrage est important, il n'en faut pas beaucoup:

J'ai réalisé le chauffe-épaules avec seulement 1 cône de soie, et 120 g de Shinkiro, ce qui ne représente pas un budget énorme pour cette matière sublime.